NEWSLETTER

LES ENERGIES DE LA DUALITÉ & DU PASSE SONT PROFONDES….

Elles portent en elles tout un cycle de l’humanité, un achèvement qui demande conscience, présence, amour, patience et humilité.

Le passage de la dualité (d’une conscience fondée sur l’ego) à l’unité (une conscience fondée sur le cœur) demande d’aller au bout de l’illusion de la dualité qui pose chaque problème comme un choix entre deux alternatives, là où l’unité nous invite à un choix ancré dans la justesse.

L’ego et tout son aspect « négatif » remonte fortement en ce moment et demande une purification.

Réactions, crises, contrôle, projections négatives, jugement, impuissances larvées, découragement, fatigue, perte d’énergie.

La peur de perdre, s’accrocher au connu et l’impuissance à sortir de ces énergies sont très présente. Il y a une illusion à lâcher : celle que les choses viennent de l’extérieur. La lâcher ramène l’humanité à son profond sentiment d’impuissance et à la nécessité de le traverser, pour finalement prendre conscience qu’elle a un pouvoir créateur et qu’il est temps qu’elle s’en serve, non pour obtenir, mais pour permettre de s’élever et de suivre le chemin de son âme.

L’occasion de grandir dans sa présence et accueillir l’ombre encore présente qui a tant besoin d’être comprise et aimée pour être intégrée. Aimer l’ombre humaine ne demande aucune action mais une présence aimante et consciente du rôle qu’elle joue dans le Grand œuvre alchimique.

Nous sommes dans une phase si profonde de mutation que nous avons pleinement les pieds ancrés dans ce qui est en cours de transformation et de dissolution.

Cette dissolution pourra se faire à mesure que l’acceptation, la paix et le pardon pourront s’inscrire profondément dans tout ce qui a été vécu, au cœur de nos cellules et de notre corps.


Laisser le passé s’en aller, sous la forme d’un autre, d’une relation, d’une expérience ou d’une part de soi. Quelque chose remonte pour s’en aller, se termine, s’achève.



L’attachement est encore là, d’une manière ou d’une autre , malgré les apparences et les impressions.

De vieux sentiments d’injustice, d’anciennes blessures demandent à être regardées et comprises depuis un autre espace pour sortir de la dualité et retrouver une réponse depuis le Cœur, une guérison depuis l’Ame et une acceptation depuis l’Etre multidimensionnel que nous sommes et qui sait que ces blessures ne sont que des expériences auxquelles nous nous sommes identifiés et qu’il est temps de les traverser autrement.

( Stage « Les leçons de l’âme )

S’offrir le pardon, bien au- delà de l’autre, pour soi et en soi, pour cette part de soi incomplète qui a fait l’expérience et qui est emprisonnée dans un ego qui lui rabâche qu’elle aurait du ou pu faire autrement, ce qui n’est pas le cas.

Se pardonner du mal qu’on a pu se faire par peur, ignorance, manque de valeur ou de confiance, mais encore plus loin accepter de s’être fait du mal par apprentissage et nécessité pour découvrir le chemin de l’amour.

L’achèvement de ce cycle demande de poser de l’amour sur tout ce qui a été maltraité, abîmé, abusé, non comme une victime qui attend réparation ,mais comme un maître qui a fait un choix délibéré d’apprentissage

L’achèvement de ce cycle demandera cet automne de faire grandir dans la lumière un masculin qui pourra ancrer une limite intérieure claire, une force et une verticalité qui deviendra une sécurité& une protection sur le chemin.

A l’arrière de cette mutation profonde & intérieure, un nouveau soi prend forme de plus en plus, se dessine et se devine, demande soins et attention, conscience et foi….

Les retrouvailles sont là, toutes proches, avec ce qui depuis toujours vibre au cœur de nos cellulles : l’Etre divin et sacré que nous sommes, libre, ouvert, créateur, léger et relié à la Sagesse du Monde & de l’Univers.

A chaque nouvelle lune de cet automne , je vous invite à nourrir de profondes inspirations pour accueillir ce qui prend forme au cœur des énergies naissantes.

Et à chaque pleine lune, s’offrir une expiration qui laisse partir les énergies achevées.

La peur est l’indicateur de la peur de perdre ,mais plus encore de la peur d’oser.

Oser faire ce pas, poser cet acte qui nous rapproche de la liberté véritable, celle qui dit que plus rien nous attache et nous retient d’exister.

Une seconde partie 2020 qui nous demande d’oser naitre de ce qui s’achève.

Une clé incontournable : l’élévation de la fréquence du mental pour changer sa manière de penser et avoir un horizon plus large.




© 2015-2018 C.Buffon contact@7clefsdevie.com / +41(0)78 739 38 23